Aucune femme parmis les 10 sages qui devraient sortir l’Italie de l’impasse politique

Giorgio_Napolitano

Le président de la République italienne, Giorgio Napolitano, a choisi de sélectionner dix sages pour sortir le pays de l’impasse politique  Photo Roberto Ferrari

Le président de la République italienne, Giorgio Napolitano, a fait appel aujourd’hui à deux groupes de « sages ». Dix personnes qui devraient aider le pays à sortir de l’impasse post électorale. Il s’agit de professeurs et politiques de long cours qui sont chargés de proposer au parlement des reformes économiques et institutionnelles.Ce qui frappe est que Napolitano n’a pas réussi a trouver une seule femme digne de faire part ce « restreint groupe de personnalités ». Lire la suite

Enzo Jannacci est mort, il a été un grand « cantautore » milanais

Le #Jannacci était en tête des top tweets italiens le soir du vendredi 29 mars, après la mort du compositeur. Photo/capture d'écran Twitter

Le #Jannacci était en tête des top tweets italiens le soir du vendredi 29 mars, après la mort du compositeur. Capture d’écran Twitter

Enzo Jannacci, un chanteur, un auteur, un vrai musicien. Il est mort ce soir, vendredi 29 mars 2013, vers 20h30. Son vrai nom était Vincenzo, mais pour tous les Italiens il restera à jamais Enzo, car c’est un peu comme si tout le monde le connaissait.

Pour moi, ses chansons font partie de ces souvenirs d’enfance qui ne te quittent jamais. Mon père fredonnait souvent ses petits refrains bien rythmés, ses aires en presque dialecte milanais. Milan était sa ville, où il est né le 3 juin 1935 et où il est mort, vaincu par un cancer qui le consommait depuis plusieurs années. Il avait 77 ans. Lire la suite

Les collègues des policiers qui ont tué Federico Aldrovandi protestent sous les fenêtres de la mère de la victime

Federico Aldrovandi

Federico Aldrovandi  © Franco Bolzoni

Hier matin, mercredi 27 mars, Patrizia Moretti travaillait dans son bureau de la mairie de Ferrara quand elle a entendu du bruit dans la place Svonarola. En bas, sous ses fenêtres, s’était rassemblé une vingtaine de policiers. Ils étaient là pour exprimer leur solidarité aux quatre collègues condamnés à trois ans et six mois d’emprisonnement pour l’homicide de Federico Aldrovandi. En vertu d’une loi sur les grâces, le condono de 2006, ils ne passeront que six mois derrière les barreaux.

Federico, 18 ans, est mort suite aux coups reçus par des agents de police le soir du 25 septembre 2005. Patrizia Moretti est sa mère. Lire la suite

Italie et Inde trouvent l’accord sur le cas des marò

Inde et Italie échappent de justesse à la crise diplomatique. Après le refus de Rome de renvoyer à Delhi les deux fusiliers italiens accusés d’homicide, l’ambassadeur italien dans la capitale indienne avait été privé de l’immunité diplomatique. L’Inde menaçait d’autres rétorsions si les deux marò, Massimiliano Latorre et Salvatore Girone, qui avaient obtenu le permis de retourner un mois chez eux à l’occasion des élections, n’avaient pas fait retours à Delhi avant le 22 mars. Lire la suite

Pourquoi l’Italie et l’Inde vont vers le clash diplomatique

L’Inde a décidé, ce lundi 18 mars (fr), que l’ambassadeur italien Daniele Mancini à New Delhi ne bénéficie plus de l’immunité diplomatique. La décision a été prise après le choix du ministère des Affaires etrangères de ne pas renvoyer en Inde les deux soldats accusés de l’assassinat de deux pêcheurs indiens. Daniele Mancini s’était porté garant devant la cour Suprême indienne pour les deux fusiliers, qui avaient obtenu un mois de permis pour se rendre en Italie à l’occasion des élections. Ce n’est que le dernier épisode d’un long feuilleton médiatique et judiciaire qui devient de plus en plus intriqué. Comment les deux pays en sont arrivés là? Essayons de récapituler. Lire la suite

Pas d’assurance complementaire pour les couples d’élus homosexuels

Journée d’enregistrement à la Chambre pour les nouveaux députés hier, jeudi 14 mars. Ivan Scalfarotto, vice-président du PD, en a profité pour demander d’éteindre à son compagnon Federico l’assurance maladie complémentaire. Avec ce tweet, il partage le moment d’étourdissement qui a suivi sa requête. Capture d’écran 2013-03-15 à 16.35.30

Obligatoire pour tout membre du parlement, l’assurance complémentaire coute 500 € par mois et elle peut prendre en charge la famille du député. Selon le règlement parlementaire, toute personne qui habite avec l’élu peut bénéficier de l’assurance maladie, y compris fils, époux et compagnon more uxorio (couple de fait). Sauf que les employés de la chambre n’ont pas prévu le cas d’un couple gay. Ivan Scalfarotto raconte sur son blog ce que la gentille fille à l’accueil lui a expliqué : les fonctionnaires du parlement interprètent le règlement ajoutant après les mots « more uxorio » la phrase « pourvu que du sexe opposé ».

Lire la suite

Le parlement italien, ce zoo à 5 étoiles

Palais Montecitiorio à Rome, siège de la Chambre des députés

Palais Montecitiorio à Rome, siège de la Chambre des députés Flickr/Agenziami

Première journée de la XVII législature de la République italienne aujourd’hui. Berlusconi, toujours hospitalisé à Milan, n’est pas là, mais le Sénat et la Chambre des députés n’ont jamais été aussi pleins. D’un côté, la foule des journalistes venus voir les stars de la journée, les grillini, élus du Mouvement 5 étoiles (M5S). Il y en a qui ne mettaient pas un pied au parlement depuis des siècles, genre la vedette des talk show Bruno Vespa ou le controversé ancien directeur du JT de Rai 1 Augusto Minzolini. De l’autre côté, les grillini eux mêmes, qui profitent du placement libre en salle, avant la formation des groupes parlementaires. Ils ont pris les fauteuils tout en haut, d’où on domine la séance. On les retrouve aussi dans les couloirs, groupés, admiratifs du décor et curieux comme des collégiens en visite scolaire, qui prennent en photo avec leurs iPad les journalistes qui les prennent en photo. Lire la suite

Un nouvel évêque pour Rome

La page d'accueil du Corriere della Sera, le soir de mercredi 13 mars

La page d’accueil du Corriere della Sera, le soir de mercredi 13 mars

Un Pape Argentin, personne ne l’avait vu venir. En Italie on espérait jusqu’à la dernière minute voir à nouveau un Italien sur le trône de Pierre, ce mercredi 13 mars. Les médias du pays, eux, ne se faisaient pas beaucoup d’illusions, mais le nom de l’archevêque de Milan Angelo Scola a toujours été cité dans la rose des favoris. La Conférence épiscopale italienne (CEI), par contre, y avait beaucoup misé. Au point que, quelques minutes après la nomination du nouveau Pape, a sorti un communiqué pour se féliciter de l’élection du « Cardinal Angelo Scola comme successeur de Pierre ». Une belle gaffe. Reprise par tous les journaux nationaux malgré la note rectificative en pièce jointe.

Lire la suite